• Surbookée ..

    J'ai passé une journée ultra remplie ..

    Comme les deux dernier jours d'ailleurs .. Où j'ai rattrapé tout ce que j'avais à faire depuis des lustres et que j'avais toujours remis à plus tard. Enfin, presque. Mais vu motivation si je m'y remets après les fêtes j'aurais tout rattrapé.

    C'est comme ça.. Un jour on se met à remettre un truc qu'on doit faire au lendemain, pas par manque de temps mais plutôt par flemme.. Un truc, deux trucs, trois trucs .. Puis à la fin vos pensées sont obstruées par des centaines de trucs que vous avez remis à plus tard et ça vous empêche de dormir.. Et vous ne savez plus par où commencer..

    Et c'est ce qu'il m'est arrivé .. Parce qu'une fois qu'on se laisse embarquer dans la "folie du lendemain" on arrive plus à s'en passer ..

    Jusqu'au jour où on se rend compte qu'on n'arrive plus à avancer à cause de ça .. Qu'on arrive plus à créer de choses nouvelles parce que notre esprit est déjà entièrement pris par ça et on se rend compte que tant qu'on aura pas tout réglé et remis en ordre on ne pourra plus avancer ..

    Alors on prend son courage à deux mains et on se lance à l'aventure.. Un peu au hasard.. On se lance dans des tâches immenses ..

    Un boulot quasi Herculien ..

    Je disais donc .. Ma chambre est presque totalement rangée .. La salle de bain n'avait pas été aussi vide et aussi propre depuis un an au moins.. La cuisine idem.. On peut enfin accéder au grenier et se déplacer dedans sans tomber lol

    Le couloir est vide .. J'ai même rangé la chambre à mes parents.. Et fait les déco de Noël.. Ouf, il était temps me direz-vous ! lol

    Faire le sapin la veille de Noël .. Tant pis.. On le gardera un peu plus longtemps que les autres..

    Enfin bref.. J'ai vidé ma maison de toutes ces choses inutiles qui ne servaient qu'à prendre la poussière.. J'suis contente de moi..

    J'me dit que ce soir mon repos est bien mérité. Et même s'il va être court, au moins poour la première fois depuis quelques années j'me dit que j'ai fait du bon boulot et que j'ai servi à quelque chose.

    Demain reveil à 8h00, derniers rangements, coup de balai et préparatifs du repas etc .. De quoi bien accueillir les invités.. Encore un boulot immense.. Mais j'aurais un peu de repos après.

    Et pi j'ai la pêche, c'est la première fois depuis un an et demi au moins que je sens que j'ai des abdos, et j'ai des courbatures de partout.. J'ai mal.. Et c'est dans ces moments là que je me dis que j'suis en vie, et ça fait trop du bien ! lol

    A part ça pas de nouvelles de Fabrice, pour pas changer. Monsieur ne fait aucun effort,  ptêtre qu'il a déjà quelqu'un d'autre dans sa vie.. Une fille qui lui donne du sexe au premier rendez-vous sans doute.

    En y réfléchissant bien, il ne vaut pas la peine que je m'intéresse à lui et que je lui accorde de l'importance. Je ne le recontacterais pas avant qu'il en prenne l'initiative lui même et quand il la prendra je lui répondrais trois jours après, comme il fait avec moi.

    Après tout, y'à pas de raison que j'use mes petits doigts à envoyer des sms à quelqu'un qui s'en fout et qui réponds quand ça lui chante.. En une semaine c'est fou l'attention qu'il m'a porté : deux sms de trois lignes de sa part.

    Pourtant au début d'une relation c'est là où on s'occupe le plus de l'autre.. Mais bon.. J'ai été un peu trop patiente en fait. Tout bien réfléchi j'pense que j'vais le plaquer.

    Pas de sexe avec lui, pas de jeu, rien du tout. Il n'est vraiment pas amusant comme adversaire. J'vise bien mieux.

    J'me demande dans combien de temps il va s'apperçevoir que je ne lui envoie plus de sms ..

    J'suis curieuse de voir tiens.

    Encore une mauvaise pioche. Pas envie de passer ma vie à attendre qu'il veuille bien s'intéresser à moi.

    S'il n'en a rien à faire de moi c'est son problème. Moi j'ai mieux à faire ailleurs.

    Voilà, j'ai la pêche, j'ai le sourire malgré la fatigue.. Tout va bien.

    Un truc à vous raconter demain si j'ai le temps. Même deux trucs ..

    C'est important en plus.. Pourvu que je les oublie pas avant de vous en parler..

    Mais là je vais rejoindre mon lit.. Il m'a manqué aujourd'hui..

    Bonne nuit les Gens. A bientôt.




  • Commentaires

    1
    Vendredi 28 Décembre 2007 à 02:21
    Génération SMS... !!!
    Jusqu’à aujourd’hui même, je ne voyais pas l’utilité d’une relation épistolaire dans le monde actuel ; mais j’ai enfin compris que cela n’était vrai que parce que je n’avais personne avec qui communiquer par ce moyen. Car quel intérêt y a-t-il à envoyer des lettres à ses amis proches, ceux que l’on voit quotidiennement ? J’ai essayé de me persuader que c’était possible, car je pensais qu’une autre partie de la personnalité pouvait surgir par ce moyen, et cela n’était probablement pas faux, mais un problème demeurait : que dire ? Notre relation à nous est distante, je crois qu’on peut l’affirmer. Et je pense que la lettre est le moyen le plus pertinent pour se rapprocher, et qu’elle permettrait d’avoir des entrevues enrichissantes, pour les rares fois où l’on se voit. Parce que jusqu’ici, nos conversations sont toujours devenues des sortes de séances de soulagement malsaines, où chacun parle de son évolution par des faits, et où l’on se quitte acquitté : “je connais désormais tous ses problèmes, et je ne suis plus curieuse de savoir ce qui lui est arrivé”. Mais cela règle-t-il les préoccupations ? Cela constitue-t-il une base de communication ? Autant dire que de connaître les problèmes d’un inconnu importe peu ; ceux-ci ne prennent un intérêt que si l’on connait la personne qui les raconte. D’ailleurs je ne suis pas bien sûre que des amis se racontent leurs problèmes, comme on le pense usuellement. Ils ne sont simplement pas là pour ça. Il ne faut pas ennuyer l’ami, il faut l’intéresser et le respecter ; les choses individuelles deviennent ainsi dans le couple de l’amitié des problèmes d’ordre quasiment sociologique, sur lesquels on peut réfléchir à deux, et qui intéressent à la fois l’un et l’autre. La lettre est donc un bon moyen de partage, et les choses que l’on pourra s’y dire devraient parvenir à créer une base solide pour la reconstruction d’une amitié. Car il va sans dire que chacune de nous deux a changé, et que si aujourd’hui nous nous lions à nouveau, ce n’est qu’en tant que deux nouvelles amies. Notre première amitié est maintenant assimilée et passée au rang de nostalgie, et nous avons tout à nous apprendre : et cela se cultive : si nous ne voulons pas effectuer ce travail, nous écrire n’aura aucun intérêt. Le propre de la lettre est d’être portative mais non instantanée. Il y a cela de triste aujourd’hui que l’instantanéité peut détruire beaucoup de relations. La lettre est réfléchie, posée, travaillée. Elle est coûteuse. Cela importe. Elle est coûteuse dans le temps, d’une part, et dans l’acte, d’autre part. Il faut être fort pour la tenir à bout, et encore plus pour l’envoyer, car cela inclut un grand nombre d’actions : acheter un timbre, le coller, trouver une enveloppe, puis finalement, la déposer dans une boîte ; ça n’a l’air de rien comme ça, mais la démarche est tout à fait distincte de celle des moyens de communication modernes, et c’est en cela même qu’elle est intéressante. Et puis, une lettre envoyée attend sa réponse, de façon parfois impatiente, mais elle n’attend pas de retour immédiat. Elle peut s’étendre sur des mois, personne ne s’en étonnera. Mais elle demeure. Une lettre envoyée attend sa réponse. La relation peut alors être infinie, et elle se pose sur une base plus stable que n’importe quelle autre. C’est pourquoi elle est tout à fait adaptée à notre situation.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :